26 au 29 août 2021
oemOmega European Masters
Suivez nous sur  facebooktwitterinstagram
menu

05.09.2018

John Daly, la rock star des greens


Excessif à souhait, fantasque, l’Américain ne colle pas toujours à l’image du golfeur pro. Une personnalité à découvrir en chair et en os à Crans-Montana. 

John Daly est à Crans-Montana depuis lundi. Son arrivée aux abords du club-house a déclenché comme un murmure: «Il est là !». Les invités, qui en avaient terminé avec leur pro-am, ont sorti appareils de photos et téléphones. L’Américain, pas du tout impressionné par les 18 degrés qui régnaient à 1500 m, a débarqué sur le Haut-Plateau en mode plage: bermuda et claquettes.

A 52 ans, John Daly a construit sa légende sur et en dehors des greens. Considéré comme l’enfant terrible du golf, ses frasques extra-sportives ont fait la une de la presse internationale à la fin des années 90. A trop fréquenter les casinos et les bars, il a perdu tout l’argent qu’il avait gagné durant sa carrière. «Je n’ai aucun regret, a déclaré l’américain mercredi en conférence de presse. Le golf m’a donné une belle vie. J’en ai peut-être abusé… A 52 ans, je ne veux plus me souvenir du négatif, je conserve que le positif. J’ai vraiment profité de la vie lorsque j’étais jeune. J’étais dans l’excès. Tout ce que je faisais, je le faisais trop… Mais j’ai tout aimé. J’ai aimé jouer, j’ai aimé boire des verres avec des copains.»

John Daly n’est pas connu uniquement pour sa vie tumultueuse. Il a également marqué l’histoire du golf. Il peut se targuer d’avoir inscrit son nom au palmarès de deux tournois majeurs, avant d’avoir eu 30 ans. En 1991, à 25 ans, il a gagné à l'US PGA alors qu’il n’était pourtant que joueur de réserve. Il avait été appelé au dernier moment pour palier une défection. En 1995, il s’est imposé dans le British Open, sur le mythique parcours de St Andrews. Il avait battu l’italien Costantino Rocca au terme d’un play-off. En tout, le joueur de l’Arkansas a gagné 18 tournois sur les différents tours.

Après un break, John Daly est de retour aux affaires depuis la fin des années 2000. Si vous cherchez son flight durant l’Omega European Masters, focalisez-vous sur la tenue des participants. Si l’une d’entre elles vous tape à l’œil, Daly ne devrait pas être très loin, voir même dedans… En plus de son look flashy, il possède une autre particularité qui lui vaut le surnom de «Long John». En 1997, l’Américain est devenu le premier joueur du PGA Tour à avoir une moyenne de plus de 300 yards au drive sur l’ensemble d’une saison.

A Crans-Montana, John Daly fera également le show sur la scène de l’After Golf Festival. Golfeur-musicien, il écrit des chansons et se produit en concert. Il a déjà enregistré deux albums. «La musique ne ma pas rapporté un sou, cela reste vraiment un hobby», conclut Daly.

Sponsor titre

Sponsors principaux