Edition 2020 annulée;
dates 2021 à confirmer
oemOmega European Masters
Suivez nous sur  facebooktwitterinstagram
menu

06.09.2017

Ce que les joueurs en disent


A la veille du début de l'Omega European Masters, les grands noms qui participent à l'édition 2017 du tournoi se rendent à la traditionnelle conférence de presse pour faire part de leurs impressions. Voici quelques citations de potentiels futurs vainqueurs:

Alex Noren

„Gagner un tournoi est difficile, il faut avoir tout son jeu en place. Cette année, j’ai pu m’illustrer dans certains tournois où je n’avais jamais bien joué. Par exemple, je joue mieux aux Etats-Unis que par le passé. Mais tout ne tourne donc pas autour de la victoire, je suis ravi d’avoir pu progresser dans ce sens-là et suis satisfait de mes performances. Nous verrons comment les choses se déroulent cette année."

"J’ai toujours aimé cet endroit [Crans-Montana], j’aime ce parcours. Les greens sont très compliqués, particulièrement le 11 et le 13. Je n’ai pas encore joué le 11 [qui a été remodelé], mais par le passé en tout cas c’était l’un des greens les plus difficiles. Le jeu devient très intéressant lorsqu’il est difficile d’atterrir sur le green, de réussir ses chips et de rester sur le green. J’aime jouer de cette manière."

Tommy Fleetwood

« C’est un très bel endroit pour mon retour à la compétition [Fleetwood a choisi de ne pas jouer de compétitions ces dernières semaines]. Pendant quelques semaines, je n’ai pratiquement rien fait, puis j’ai recommencé à pratiquer dans le courant de la semaine passée et je me sens bien. »

« Il n’y a que peu d’endroit où vous appréciez autant vous lever le matin, et celui-ci en est un. Mais le parcours ne pardonne rien. Vous pouvez  C’est le test de patience ultime. »

« C’est rarement la forme physique qui vous atteint, mais plutôt la fatigue mentale. Lorsque vous jouez semaine après semaine ce n’est pas facile. Ça pourrait donc être un avantage d’arriver dans un meilleur état de fraîcheur. »

Lee Westwood

« [Même après 500 tournois sur l’European Tour], je me souviens très bien du début de ma carrière. Cette semaine, j’ai déjà eu un moment cocasse. J’ai vu une liste des anciens vainqueurs du tournoi. Mon nom est apparu en 1999. Après cela j’ai continué la liste vers le bas et me suis posé la question si l’un des joueurs qui a gagné avant moi était encore sur le circuit, mais non, ce n’est pas le cas. Je suis donc le plus ancien vainqueur qui joue cette semaine. C’est un signe du temps qui passe. Mais ça ne veut pas dire que je suis le joueur le plus âgé, puisque Jimenez et quelques autres joueurs sont plus vieux que moi. »

« Je peux m’estimer heureux d’avoir un métier qui me permet de vivre autant de belles expériences et qui nous permet à moi et ma famille de vivre confortablement. »

« Il n’y a pas de parcours plus bucolique qu’ici [à Crans-Montana]. C’est très difficile de prendre une mauvaise photo ici. En plus, j’ai toujours plutôt bien joué sur ce parcours. L’année passée je suis arrivé quatrième et il y a deux ans, j’ai pu me placer idéalement avant le tour final. »

« Si je gagne c’est semaine, ça sera la cerise sur le gâteau. J’ai bien joué la semaine dernière et je remarque que certains schémas de swing me reviennent. Cela combiné au fait que nous jouons sur un parcours que j’adore me donne beaucoup de confiance pour cette semaine. »

Sponsor titre

Sponsors principaux